21 août 2021

Utopies et consommation, un livre de ma sélection été 2021 (9/13)

Neuvième livre de ma sélection de l'été 2021 pour les professionnels de l'expérience client et de la relation client, "Utopies et consommation", sous la direction d'Olivier Badot et Philippe Moati.

Présentation du livre par les auteurs : Cet ouvrage est basé sur l'Observatoire des perspectives utopiques créé par l'ObSoCo avec le soutien de l'Ademe, de BPI France et de la Chaire E.Leclerc/BearingPoint/ESCP qui a consisté en une vaste enquête menée en 2019 auprès d'un échantillon représentatif de 2 000 Français. Partant des résultats de l'Observatoire, ce livre rassemble les analyses de chercheurs spécialistes de la consommation et du commerce mais qui, selon leur discipline et des questionnements différents, croisent leur regard sur les liens qui unissent les utopies et la consommation, conduisant à une exploration des imaginaires positifs ou négatifs de la population française quant à son futur souhaité ou subi pour en déduire les conséquences sur la consommation et le commerce. L'un des résultats les plus marquants de cette exploration est la force de l'attraction exercée par l'« utopie écologique », qui dépeint les différentes facettes d'une société que l'on pourrait qualifier de décroissante et la rupture avec les valeurs consuméristes contemporaines et l'idée d'un monde meilleur dû au progrès technique, au transhumanisme et à la mondialisation. Dirigé par Olivier Badot et Philippe Moati, cet ouvrage comprend les contributions de François Attali, Olivier Badot, Christophe Benavent, Vincent Chabault, Enrico Colla, Dominique Desjeux, Philippe Moati, Adeline Ochs, Marc Prieto, Dominique Roux et Assen Slim.

Pourquoi le lire ?

L'ObSoCo (Observatoire Société et Consommation, société d'études et de conseil en stratégie) a eu la formidable idée de lancer l'Observatoire des perspectives utopiques. Pourquoi ? Comme le rappellent les coordinateurs de cet ouvrage "La consommation s'est hissée au cœur de l'utopie moderne". Ce livre, co-écrit par de nombreux auteurs dont j'ai l'habitude de lire avec intérêt les publications pour la plupart, a pour ambition "d'esquisser les imaginaires positifs ou négatifs de la population française quant à son futur souhaité ou subi et d'en déduire les conséquences sur la consommation et le commerce"

Vincent Chabault (auteur d'un livre de ma sélection de l'été dernier, "Eloge du magasin") signe un chapitre passionnant de ce livre sur la dimension sociale des lieux marchands en s'appuyant sur des extraits de livres de Michel Houellebecq. Adeline Ochs est l'auteure d'un chapitre sur le "green gap" (décalage entre les aspirations et les comportements écoresponsables effectifs), et Philippe Moati produit quant à lui un chapitre introductif sur "l'utopie écologique nouvel horizon de la consommation" et y développe l'idée selon laquelle un certain nombre de signes détectés dans l'Observatoire "constituent un terreau favorable à l'accélération du rythme de changement". Il s'est passé deux ans entre l'écriture de ce livre, sa publication et ma chronique, et comme vous le savez, la crise du Covid est passée par là. Avec le recul, toutes les analyses des auteurs sont autant d'armes pour comprendre cette crise. Des tendances se sont amplifiées, des comportements se sont enracinés. On lira donc avec intérêt la très belle production de François Attali sur "L'utopie du désastre ou l'enjeu d'une consommation du négatif" avec le prisme de l'évolution des baby boomers, ainsi que le chapitre de Dominique Desjeux "Et si l'utopie de la décroissance devenait une pratique de masse ?" qui fait écho à une de mes tendances client 2021 "le client sera frugal". Sur ce thème de la décroissance, Marc Prieto et Assen Slim tentent de répondre à la question "Avec l'utopie décroissante, faut-il arrêter de consommer ?" Vous avez compris le principe : les contributeurs ont choisi un axe d'étude de l'observatoire et ont développé leur analyse personnelle : coopératives de distribution, cryptomonnaies ou encore l'expression consommatoire des utopies du corps (le corps étant selon elle "la source et le siège des utopies"). Pour faire le lien avec les préoccupations des professionnels de l'expérience et de la relation client, vous lirez avec intérêt le dernier chapitre signé Christophe Benavent intitulé "L'utopie à l'épreuve de l'humain". Et enfin, dans une partie riche et tout aussi passionnante, Olivier Badot expose le paradigme postmoderne caché selon lui dans les résultats de l'observatoire et rappelle la revendication du pouvoir par les consommateurs devenus "singularités défiantes", la société du tohu-bohu et la culture des sentiments.

Ce livre vous sera utile pour comprendre notre monde, évaluer avec recul le décalage entre les aspirations de vos clients et leurs comportements. Il ne réduira pas vos incertitudes mais il vous permettra de mieux vivre avec !

Pour commander tout de suite  "Utopies et consommation", sous la direction d'Olivier Badot et Philippe Moati, c'est ici.


980ème billet signé Thierry Spencer, créateur du blog Sens du client, directeur associé à l'Académie du Service, et auteur du livre Avez-vous le Sens du client ? publié aux Editions KAWA.

Aucun commentaire: