28 mai 2006

Deuil pour le sens du client

J'apprends le décès du patron de Michelin, héritier de la famille d'entrepreneurs de Clermont-Ferrand (qui ne reconnait que les hommes dans la succession, ceci dit pour relativiser mon point de vue biographique et celles qui sont publiées ces jours-ci). Nous devons à son père quelques belles citations dont "L'entreprise est élue tous les jours par ses clients." ainsi qu'une initiative datant de 1999 qui consistait à faire imprimer sur les bulletins de paie des salariés la mention "prix payé par le client pour votre travail" (une phrase supprimée quelques temps plus tard suite à une décision de justice par un autre type de rétrogrades).
Si j'en crois je journal Libération daté de ce jour, à propos du défunt fils (et en référence au fait que deux de ses frères sont dans les ordres) "Le seul dieu qu'Edouard a en religion est le client. Celui qui achète des pneus, fait confiance à l'entreprise. (...) Pas une conférence de presse, pas une interview -même à la presse sportive-ou Edouard Michelin ne parle du client, du consommateur. Pour qui il innove, il investit, il ouvre des usines, invente des pneus, des technologies moins gourmandes en carburant."
Ajoutons à son actif, un orientation sincère dans le développement durable et une opération promotionnelle en Europe : la création de Michelin OnWay, un service d'assistance pour les clients ayant acheté au moins deux pneus de la marque.

1 commentaire:

Emmanuel Fraysse a dit…

Très fort ce qu'a fait Michelin en ajoutant du service autour des pneus. Les concurrents semblent à la traine et peinent à trouver des parades.