26 février 2006

Un vieux coup de pub pour le sens du client

C'est incontestablement d'abord une belle histoire. Monsieur et Madame Reis (photo ci-dessus Keith Hale/Suntimes photo), séparés par la Seconde guerre mondiale, s'offrent en 1946 un séjour à l'hotel Drake de Chicago pour leur nuit de noces. 60 ans plus tard, ils se présentent pour fêter leurs noces de platine dans le célèbre établissement sur les bords du lac Michigan, ayant accueilli entre temps le Prince Charles, Winston Churchill et Marylin Monroe. Munis de leur facture de l'époque d'un montant de 7 dollars la chambre, Monsieur et Madame Reis réservent une suite le 14 février dernier.
Le directeur de l'Hotel, Martin Wormull, plutôt que d'appliquer le tarif actuel de 1000 dollars la nuit, décide de leur facturer les 7 dollars de 1946. C'est au journal Chicago Sun times qu'il déclare "les habitants de Chicago nous sont fidèles, l'Hotel Drake veut leur témoigner la même fidélité".
Ce qu'il faut retenir ici, c'est qu'une petite attention portée à ses clients, bien médiatisée par une habile couverture presse et internet, vaut plus qu'une traditionnelle campagne de publicité. Comme quoi, le sens du client combiné au sens de la communication, offre un levier de communication puissant et très rentable en termes d'investissement...

5 commentaires:

aziz a dit…

J'adore l'histoire :-)

Je finis par une petite citation (de moi?) "the real value is things you don't expect"

je me pose néanmoins une question, est-ce l(hôtel qui a médiatisé l'opé ?

Thierry Spencer a dit…

Sur le site du journal, le Directeur déclare qu'il est coutumieux du fait. Quelle riche idée !
Je pense qu'il a du légitimement pousser un peu à la médiatisation... Quand on pense qu'on est en train d'en parler à plusieurs milliers de kilomètres de là...

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Eric Dos Santos a dit…

Peut importe qui à médiatisé l'affaire. Le geste est beau et nos deux touteraux sont heureux !

Le Customémère a dit…

c'est un parfait contre exemple de fidélisation. D'abord parce que ce client est mauvais tant en R, qu'en F ou en M !!! Ensuite parce que 99,7% de réduction, c'est du dumping suicidaire. Par contre c'est un joli coup de pub. Mais comme chacun sait, la pub c'est pas la fid.
;-)